Tag Archive | Panthéon

Au Panthéon, Solitude !

Au Panthéon Solitude  ! Solitude ( 1772 – 1802) est une figure historique de la résistance des esclaves noir-e-s en Guadeloupe. Née du viol par un colon d’une esclave, elle-même plongée dans la servitude, puis libérée par la première abolition en 1794, elle se joignit, en 1802, au commandant Delgrès et aux autres marrons, lorsque Napoléon rétablit l’esclavage. Contre les soldats du général Richepance chargé de mâter la résistance, elle combattit, les armes à la main. Retranchée avec les insurgés à Matouba, elle les vit mourir au combat les 26, 27 et 28 mai. Capturée, condamnée à mort, elle bénéficia du cruel privilège réservé à l’époque aux prisonnières enceintes : on attendit que le petit esclave naisse, pour la pendre au lendemain de son accouchement.
La suite ici : http://www.comite-memoire-esclavage.fr/spip.php?article144

 

 

Au Panthéon, Colette !

Au Panthéon Colette ! De son vrai nom, Sidonie-Gabrielle Colette, est une romancière française. Elle est élue membre de l’Académie Goncourt en 1945.
La suite ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Colette

Au Panthéon, Lucie Baud !

Au Panthéon, Lucie Baud ! Ouvrière dans le textile, Lucie Baud (1870-1913) fonde un syndicat dans son usine et joue un rôle important dans des mouvements sociaux visant à défendre les droits des travailleuses.
La suite ici : http://histoireparlesfemmes.wordpress.com/2012/12/15/lucie-baud/

Au Panthéon, Aimée-Marie Éléonore Lallement !

Au Panthéon, Aimée-Marie Éléonore Lallement ! De 1898 à 1988, elle est une militante associative, socialiste et féministe. Elle a également été championne du monde dans des épreuves d’athlétisme. Elle a reçu le titre de Juste parmi les nations pour avoir sauvé un garçon pendant la Seconde Guerre Mondiale. La suite ici:

http://histoireparlesfemmes.wordpress.com/2012/12/19/aimee-lallement-juste-parmi-les-nations/

Au Panthéon, Germaine Tillion !

Au Panthéon Germaine Tillion ! Née le 30 mai 1907 à Allègre et décédée le 19 avril 2008 à Saint-Mandé. Grand-croix de la Légion d’honneur, elle est une ethnologue et une résistante française déportée à Ravensbrück. Elle a soutenu en France l’enseignement dans les prisons. Directrice d’études à l’École pratique des hautes études, elle a réalisé vingt missions scientifiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Après la guerre d’Algérie, elle s’engage dans divers combats politiques, dont celui pour l’émancipation des femmes de la Méditerranée.
La suite ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Germaine_Tillion

Au Panthéon, Christine de Pisan !

Au Panthéon, Christine de Pisan ! Considérée comme la première femme française à avoir vécu de sa plume, Christine de Pisan est une écrivaine, poétesse et philosophe féministe du Moyen Âge. Christine de Pisan naît vers 1364 en Italie et passe le reste de sa vie en France.

http://histoireparlesfemmes.wordpress.com/2012/11/16/christine-de-pisan-la-premiere-femme-de-lettres-francaise/

Au Panthéon, Suzanne Lacore !

Au Panthéon Suzanne Lacore ! Elle est une femme politique française. Elle est l’une des trois premières femmes à avoir fait partie d’un gouvernement français, en 1936.
La suite sur:http://histoireparlesfemmes.wordpress.com/2013/06/01/suzanne-lacore-une-des-premieres-femmes-au-gouvernement-francais/

Au Panthéon, Marie-Madeleine Bridou !

Au Panthéon Marie-Madeleine Bridou ! Devenue Marie Madeleine Fourcade par le mariage (1909 – 1989), elle est une des seules femmes à avoir été à la tête d’un grand réseau de résistance en France, une des rares avec la Belge Andrée De Jongh.
La suite sur http://histoireparlesfemmes.wordpress.com/2013/03/12/marie-madeleine-fourcade-cheffe-dun-reseau-de-resistance/

Au Panthéon, Hélène Boucher !

Au Panthéon Hélène Boucher ! Elle (1908 – 1934) est une aviatrice française qui a battu de nombreux records de vitesse. Elle a également milité pour le droit de vote des femmes.
La suite sur: http://histoireparlesfemmes.wordpress.com/2013/04/15/helene-boucher-aviatrice-feministe/

Au Panthéon, Emilie du Chatelet !

Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil naît aristocrate, le 17 décembre 1706, à l’aube d’un siècle des Lumières dont elle sera l’une des figures de proue. Douée pour tout, fille d’un homme à l’esprit ouvert qui lui offre une éducation exceptionnelle pour une femme de cette époque, elle danse, joue du clavecin, apprend le latin, le grec et l’allemand, s’intéresse aux beaux habits, à l’opéra et à la philosophie naturelle, c’est-à-dire aux sciences.

Elle épouse le marquis Florent Claude du Châtelet, semble-t-il ébloui par son intelligence, et tous deux s’engagent dans une relation souple qui laissera la marquise du Châtelet libre de fréquenter les grands hommes de son époque, comme Bernoulli, Euler, Buffon et Réaumur. Certains deviendront ses amants, notamment Maupertuis et Voltaire, qu’elle accueille quand il est en disgrâce.

Elle se passionne pour la physique et analyse les travaux théoriques de Leibniz sur l’énergie cinétique, qu’elle illustre à l’aide d’expériences. Émilie du Châtelet rédige un traité de physique, publié par l’Académie des sciences, une première pour une femme. Elle s’intéresse aux travaux de Newton et entame une traduction de ses Principia mathématica, devenus Principes mathématiques de la philosophie naturelle. Paru en 1756, cet ouvrage sera la seule traduction en français… et c’est encore vrai en 2013.

À 43 ans, Émilie du Châtelet meurt quatre jours après l’accouchement difficile d’une fille qui ne survivra pas. Source : http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/personnalites/d/physique-emilie-chatelet-873/#bio